BD

 
S'abonner à cette recherche dans une nouvelle fenêtre
Il y a 15 résultats dans le catalogue :
BD
(0.02 secondes)
page 2
Type de document: CD OU Cours en ligne OU DVD OU E-Books OU Livres OU Presse en ligne OU Revues

Documents

Type de document: Livres
Livres
Afficher "Hommes sans mère"
Editeur(s)
Seuil
Année
2004
Résumé
Maria était assise sur le bord du lit, et Homer sur la chaise en face d'elle. La chambre était exiguë, elle ne possédait pas de fenêtre, il y avait un lit, une chaise, et une patère suspendue à la porte. Les murs étaient montés en briques et peints en blanc. Une ampoule de faible intensité brillait dans une lampe en papier rouge, contre l'un des murs. En dessous il y avait un lavabo, et le lit était recouvert d'un drap propre. Maria souleva ses pieds du sol et tendit ses jambes. Homer accrocha sa casquette au montant de la chaise. - Tes jambes sont très jolies./- Merci./- Je les aime beaucoup./- Je sais./- Comment peux-tu le savoir ?/- Tu les as beaucoup regardées tout à l'heure./- Tu m'as vu les regarder ?/ - Oui, mais ça ne m'a pas gênée.
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Quatre soldats"
Editeur(s)
Seuil
Année
2003
Résumé
Voici une longue nouvelle comme aurait pu en rêver Hemingway, où les circonstances comptent moins que le désarroi moral, les tâtonnements, les dialogues de ces quatre soldats en perdition, issus de l'Armée rouge, qui sortent d'une forêt où ils viennent de passer un hiver terrible, pendant l'année 1919. Il y a la beauté des scènes muettes : réquisitions dans les villages, baignades dans un étang, embuscade. Il y a ce gamin, enrôlé volontaire, dont la présence irradie les quatre hommes car il est, semble-t-il, le seul à savoir écrire. Mais " le ciel est sans fin " et rien ne sera sauvé.
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Beauté des loutres (La)"
Editeur(s)
Seuil
Année
2002
Résumé
Quelque part en hiver, dans l'Isère ou la Drôme, Horacio et son jeune aide, Vito, se lèvent un peu avant l'aube pour charger des moutons sur un camion à plate-forme, avant d'aller les livrer de l'autre côté de la montagne. Le voyage est long, il faut franchir un col avant la nuit. Pour dissimuler leur angoisse grandissante, les deux compagnons parlent des loutres qui sont si belles dans l'eau et si difficiles à entrevoir. Un dialogue lourd de tensions et d'émotions retenues, et un périple sur les pistes enneigées au terme desquels Horacio et Vito ne seront plus tout à fait les mêmes...
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Dernière neige (La)"
Editeur(s)
Seuil
Année
2000
Résumé
Une année où il a tant neigé. C'est cette année-là que le narrateur a voulu acheter le milan, trônant piteusement dans sa cage, dans la boutique de Di Gasso, marchand d'un bric-à-brac hétéroclite. Un rêve de possession d'adolescent. Un rêve qui se nourrit d'espoir, se gonfle d'imagination, depuis la capture de l'oiseau à son vol majestueux. En attendant de réaliser ce rêve, il travaille dans un hospice, sort les petits vieux, les soutient au bout de ses frêles épaules, débarrasse la portée d'une chatte, mène à l'épuisement une vieille chienne orpheline d'une plus vieille dame encore. On fait ce qu'on peut avec ses rêves. On fait ce qu'on peut pour les réaliser. Pour gagner trois francs six sous. Entre une mère et un père. Une mère rarement présente, qui sort la nuit, rentre au petit matin, sanglote entre ses paumes ; un père moribond, seulement maintenu dans un sursis ridicule et dérisoire par le récit de la capture du milan, et les regards fascinés qu'il jette sur l'oiseau posé tout près de son lit... A partir d'une histoire simple, Hubert Mingarelli réussit un formidable récit sur les rêves accrochés à l'enfance, sur l'apprentissage de la mort comme celui de la vie, sur le lien père/fils, resserré autour de cet oiseau, au bout des regards, des silences, des moments longs d'observation.
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Une rivière verte et silencieuse"
Editeur(s)
Seuil
Année
1999
Résumé
Les chiens noirs sont-ils sensibles aux malheurs des gosses? En attendant, il faut manger et payer l'électricité; ça, c'est le problème du père. Mais on peut aussi imaginer qu'on posséde une rivière, des poissons, un pont. Et ça, c'est le problème du fils. Mais surtout, les rivières sont-elles vertes et silencieuses comme dans nos souvenirs?