BD

 
S'abonner à cette recherche dans une nouvelle fenêtre
Il y a 271 résultats dans le catalogue :
BD
(1.64 secondes)
page 1
Type de document: CD OU Cours en ligne OU DVD OU E-Books OU Livres OU Presse en ligne OU Revues

Documents

Type de document: Livres
Livres
Afficher "Robert Doisneau"
Editeur(s)
Actes Sud
Année
2006
Résumé
Poète des banlieues maussades et des petits riens anonymes, Robert Doisneau est ce Parisien malicieux qui joue de la Photographie comme son ami Prévert jouait des mots. Ce regard qu'il porte sur le quotidien avec une bienveillance amusée, cette disposition d'esprit qui le rend "amoureux de ce qu'il voit" font de Doisneau l'archiviste des instants furtifs et des vérités passagères. "Il est des jours, dit-il, où l'on ressent le simple fait de voir comme un véritable bonheur."
Type de document: Livres
Livres
Afficher "L'oeil de la poupée"
Editeur(s)
Des femmes
Année
2004
Résumé
" La voix monocorde de Manie scandait le temps. Isa éprouvait une réelle incrédulité à écouter cette transe d'aveux funestes que sa grand-mère exprimait enfin. Les mots s'égrainaient. Ses paroles, nimbées d'un son lugubre, ne frappaient pas encore l'entendement d'Isa. Cependant elle commençait à découvrir le sens d'un drame, assurément antique, dont elle aurait été le sujet et la cause. Ce qu'elle venait d'entendre à propos de leur vie à eux - cette trilogie maudite, le temps d'un blasphème dont elle aurait été le fruit - déchirait l'épaisseur d'un voile noir composé de mille strates. Une lumière terrible éclairait son interminable questionnement." Irina Ionesco est née à Paris en 1935. Photographe inspirée et célèbre, elle poursuit depuis plus de trente ans une œuvre singulière et baroque dans laquelle les femmes se trouvent au centre d'un incroyable théâtre issu des réalités. L'œil de la poupée est le premier volet de son autobiographie.
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Objectif photo"
Editeur(s)
Actes Sud
Année
2019
Résumé
Sur les publicités de ton arrêt de bus, au journal télévisé, sur les réseaux sociaux... c'est merveilleux d'être entouré d'images toute la journée, mais c'est aussi un peu dangereux ! Car une photo, on peut lui faire dire tout et son contraire... Dans ce livre, tu vas découvrir tous les outils nécessaires pour ne jamais te laisser piéger par une photo. Grâce aux expériences menées par les enfants, tu apprendras quelles techniques utilisent les photographes pour donner une impression de vertige ou bien pour nous faire compatir avec le modèle. Tu verras comment une image peut être retouchée pour nous tromper. Et tu apprendras à ton tour des tas d'astuces utiles, pour que tes photos ne laissent jamais personne indifférent !
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Ciel d'hier"
Editeur(s)
Carpe Diem
Année
2016
Résumé
Ces Légendes imaginées sont extraites pour l'essentiel des Poèmes du Kreuzland écrits en parallèle et inspirés par les personnages du Maître de Stammholz, roman situé en Carinthie, pendant la dernière guerre, qui oppose un peintre prisonnier à un haut responsable S.S. Ecrites il y a plus de vingt ans, et pour certaines plus de trente, le miracle est qu'aujourd'hui ces "légendes" fassent contrepoint aux photographies de Pierre Vallet réalisées sur les trente dernières années, évoquant souvent les mêmes sites, en tout cas le même climat : il donne ainsi chair et réalité à ce qui n'était jusque-là que suggestion. Baptiste Marrey 15 décembre 2015
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Eikoh Hosoe"
Editeur(s)
Actes Sud
Année
2018
Résumé
L’œuvre d'Eikoh Hosoe, photographe japonais né en 1933, n'a cessé de bousculer et d'interroger l'âme même de la culture japonaise et reste une des plus importantes de la seconde moitié du XXe siècle, cependant que l'influence et le magistère de cet artiste radical demeurent d'une intacte fécondité. Deux rencontres décisives, survenues au début des années 1960, vont marquer la vie et l'inspiration du jeune artiste : celle du chorégraphe Tatsumi Hijikata, inventeur du buto, rapidement suivie de celle du célèbre écrivain Yukio Mishima dont il réalise une série de portraits iconoclastes et délibérément provocateurs, qui seront publiés dans le monde entier. De ces rencontres naîtra une amitié durable, vibrant creuset de recherches, d'expériences, d'hypothèses communes qui bouleverseront en profondeur la société japonaise. C'est autour de la représentation du corps - et singulièrement de la nudité, strict tabou de la civilisation nippone -, de sa sensualité, que se concentre et se développe l'art d'Eikoh Hosoe : "J'ai essayé de poser la question de l'identité et du moi en décrivant la qualité tactile de la chair, en essayant de magnifier les corps nus et de les faire communier sous des formes abstraites." La description ici évoquée recouvre en réalité un langage photographique et un style foncièrement novateurs où le grain de l'image, ses mises en scène, ses contrastes, son esthétique quasi baroque imposent une vision qui à bien des égards peut se percevoir comme révolutionnaire.
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Le fétiche est une grammaire"
Editeur(s)
Loco
Année
2018
Résumé
Une rétrospective de l’œuvre du photographe français Gilles Berquet, consacrée à l'érotisme fétichiste, depuis ses premiers clichés en 1982. La première partie présente ses travaux en noir et blanc, comprenant des inédits ainsi que de nombreuses planches-contacts permettant de suivre le processus de création. La seconde partie, entièrement inédite, explore ses oeuvres en couleurs. ©Electre 2018
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Ta mission : devenir super photographe !"
Editeur(s)
Editions Pyramyd
Année
2019
Résumé
20 missions pour devenir UN SUPER PHOTOGRAPHE ! Avec un appareil photo ou un smartphone, voici tes missions, si tu l'acceptes ! Des photos de célèbres photographes pour l'inspiration. Lumière, composition, objectifs : des astuces de pro !
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Sud Sud-Est"
Editeur(s)
Phaidon
Année
2000
Résumé
" Avant tout je me nourris des couleurs : sombres nuances du henné, or martelé, curry, safran, richesse de la laque noire et des couches de peinture qui recouvrent la pourriture. En y repensant, je m'aperçois que c'est grâce à ces vibrations colorées que j'ai appris à voir et à écrire dans la lumière. " Cet album rassemble les meilleures photographies de Steve McCurry, ses images d'une force magique qu'il a rapportées de l'Asie du Sud et du Sud-Est. McCurry prend des photos dans le monde entier, mais ce sont les habitants, les couleurs et les formes de l'Inde, du Pakistan, de l'Afghanistan, du Sri Lanka, du Tibet, de la Thaïlande, du Cambodge et de la Birmanie qui ont inspiré ses œuvres les plus marquantes au point de les transformer en classiques de la photographie. Steve Mc Curry est né à Philadelphie en 1950. Après des études d'histoire et de cinéma à l'université de Pennsylvanie, il s'est lancé dans la photographie en free-lance. Il s'est rendu célèbre dans le monde entier pour ses reportages sur l'Afghanistan, quand le pays était aux mains des rebelles avant l'invasion soviétique de 1979. Depuis, ses oeuvres ont paru dans le National Geographic et dans bien d'autres revues internationales. Il a remporté de nombreuses récompenses, parmi lesquelles le Eisenstaedt Award en 1998. Membre de l'agence Magnum, Steve Mc Curry vit à New York.
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Tina Modotti"
Editeur(s)
En Vues
Année
1999
Résumé
Tina Modotti (1896-1942), photographe et révolutionnaire, amante de Weston, amie de Frida Kahlo et de Manuel Alvarez Bravo, fit de sa vie une œuvre d'art dans le Mexique en pleine ébullition. Elle photographie l'art populaire, les inégalités de la société, les portraits des gens célèbres, des paysans et des ouvriers, collabore à El Machete et Mexican Folkways. Ses photos les plus fortes étaient celles qu'elle créait par pur plaisir, des formes sensuelles, élancées, abstraites ou réelles reprenant des symboles progressistes qui allaient influencer largement la photographie de son époque. Issue d'une famille pauvre de Udine dans le nord de l'Italie, Tina Modotti part à l'âge de 17 ans rejoindre son père émigré à San Fransisco. Elle tombe amoureuse d'un jeune peintre et poète qui l'introduit dans les milieux artistiques de Hollywood, l'épouse et joue dans plusieurs films les divas exotiques. En 1920, elle rencontre le grand photographe américain Edward Weston qui est séduit par sa beauté sauvage et sa créativité. A partir de 1925 Tina Modotti entreprend une œuvre nouvelle et sensuelle qui conjugue les préoccupations formelles, sociales et personnelles. Elle s'inscrit au Parti communiste mexicain, elle défraye la chronique par son activité politique et ses nouvelles amours avant de retourner en Europe et en URSS où elle milite pour le Secours rouge international. Elle partage sa vie avec Vittorio Vidali, membre du Komintem et "révolutionnaire professionnel" d'origine italienne. Avec lui elle se rend en Espagne, participe à la guerre civile et retourne au Mexique où elle meurt à 46 ans, seule, dans le taxi qui la ramène chez elle, la nuit du 5 janvier 1942. Ce livre permet pour la première fois en France d'aborder dans son ensemble l'œuvre photographique de cette grande artiste et de suivre sa trajectoire à travers des textes et des documents réunis par Riccardo Toffoletti du Comité Tina Modotti à Udine, spécialiste et passionné de l'œuvre de la photographe : Cet ouvrage ne veut surtout pas être une célébration, ni ne procède d'une démarche d'historicisation. C'est un hommage à une jeune femme qui avec un cœur valeureux et un passeport d'émigrante, est partie d'une petite ville du nord-est de l'Italie et est allée au-delà des mers, a traversé le monde du cinéma puis est entrée dans l'histoire et dans la culture : une vie de liberté, à l'image des murales épiques de Diego Rivera, des vers de Pablo Neruda et de Rafael Alberti.
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Exodes"
Editeur(s)
Martinière
Année
2000
Résumé
«C'est l'histoire d'une humanité en mouvement. Cette histoire nous touche parce que les hommes choisissent rarement un déracinement total. La plupart sont obligés de devenir des migrants, des réfugiés ou des exilés, victimes de forces qui les dépassent et qui se nomment pauvreté, répression ou guerre. Ils emportent ce qu'ils peuvent et voyagent tant bien que mal à bord d'embarcations fragiles, debout dans les trains, entassés dans des camions ou à pied, seuls, en famille ou par groupes. Certains savent où ils vont, persuadés qu'une vie meilleure les attend. D'autres fuient simplement, soulagés d'être encore en vie. Beaucoup n'atteindront jamais leur but.» Voilà comment Sebastiao Salgado résume son enquête photographique de six années, colossale fresque de la réorganisation de la famille humaine. Après avoir achevé son enquête précédente, La main de l'homme, état planétaire du travail manuel, le photographe brésilien s'est attelé en 1994 à la description des mouvements de population, dont l'intensité a dramatiquement crû lors des dernières années. Cent quinze millions de personnes vivent hors de leur pays d'origine, alors qu'elles n'étaient qu'une vingtaine de millions dans les années 80. A raison de neuf mois de reportage par année, et de 47 pays sillonnés, Salgado a bâti un ensemble de 300 images noir & blanc, thématisé en «émigrants et réfugiés», «la tragédie africaine», «l'exode rural en Amérique latine» ou «les nouvelles mégapoles d'Asie». Sebastião Ribeiro Salgado est né le 8 février 1944 à Aimorés, ville de l'État du Minas Gerais, au Brésil. Marié à Lélia Deluiz Wanick et père de deux enfants, il vit à Paris. Entre 1964 et 1967, il poursuit des études de sciences économiques au Brésil et obtient une maîtrise à l'université de São Paulo. II a également suivi, à Paris, les cours de l'École nationale de la statistique et de l'administration économique et préparé un doctorat de troisième cycle à l'université de Paris. Après une activité d'économiste au ministère des Finances, à Sao Paulo, il rejoint à Londres, en 1971, l'Organisation internationale du café, pour laquelle il travaille jusqu'en 1973. Il décide alors d'entreprendre une carrière de photographe, changeant ainsi totalement de métier. Photographe free lance à partir de 1973, il fait partie en 1975 de l'agence Gamma, qu'il quitte en 1979. À cette date, il est élu à la coopérative internationale Magnum Photos, dont il sera membre jusqu'en 1994. Ensemble, Lélia et Sebastião fondent en 1994 l'agence Amazonas Images, structure tout entière vouée à son travail. Sebastião Salgado a travaillé sur de nombreux projets construits et pensés sur le long terme, qui ont débouché à la fois sur des expositions et sur la publication de livres.

Affiner le résultat...