BD

 
S'abonner à cette recherche dans une nouvelle fenêtre
Il y a 4 résultats dans le catalogue :
BD
(0.01 secondes)
page 1
Type de document: CD OU Cours en ligne OU DVD OU E-Books OU Livres OU Presse en ligne OU Revues

Documents

Type de document: Livres
Livres
Afficher "Sortilège de la femme-automate (Le)"
Editeur(s)
Tanibis
Année
2019
Résumé
Les monstres fragiles et les rescapés des nuits rouges se sont trouvés un sanctuaire aux abords de la ville... Après Les monstres aux pieds d'argile et Les nuits rouges du théâtre d'épouvante, Alexandre Kha propose une nouvelle plongée dans son bestiaire fantastique, prenant cette fois-ci comme cadre une "foire aux freaks" . Olympia, femme-automate inventée par un certain Zacharius, en est une des attractions principales. Arthur Grisham, le bibliothécaire adepte du bizarre, y amène son ami Antoine. Antoine tentera de percer les secrets de l'automate au risque de tomber amoureux... Olympia est une version féminisée du fameux automate joueur d'échecs de Kempelen et Maelzel qui fascina l'Europe aux XVIIIe et XIXe siècles. Cette "Eve future" continue ici ses tournées loin des cours luxueuses, au milieu des losers, des chimères et des junkies du petit cirque. Entre les représentations, elle approfondit son exploration de l'humanité et son libre-arbitre, interrogeant les sentiments et l'identité du pauvre Antoine. Entrecoupant le récit principal d'intermèdes en ombres chinoises narrant le passé d'Olympia, ce conte nous fait naviguer dans un jeu de citations luxuriant, éclectique comme un cabinet de curiosités, les sources d'Alexandre Kha se trouvant aussi bien dans la pop culture (il réanime pour l'occasion le duo Iggy Pop-David Bowie) que dans la littérature fantastique du XIXe d'E. T. A. Hoffmann ou de Jules Verne, en passant par la science-fiction de Philip K. Dick.
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Nuits Rouges du Théâtre d'Epouvante (Les)"
Editeur(s)
Tanibis
Année
2014
Résumé
Trois ans après Les Monstres aux pieds d'argile, Les nuits rouges du théâtre d'épouvante pose un nouveau jalon dans l'univers d'Alexandre Kha. Il retrace cette fois-ci l'histoire funeste de la troupe de comédiens d'un théâtre délaissé où, peu à peu, les cauchemars imaginaires de leur spectacle macabre prennent le pas sur la réalité.Les cinq chapitres constituent autant d'histoires secondaires, tel un roman-feuilleton, et évoquent les personnages étranges qui peuplent ces nuits rouges : un épouvantail misanthrope, persécuté par les corbeaux, un Casanova au visage vitriolé, un jeune étudiant décapité mais bavard, un loup-garou aguicheur et lunatique, de vrais et faux zombies, sans oublier Elena, jeune femme d'Europe de l'Est engagée dans ce théâtre pour sa faculté à exprimer la peur, sous le joug d'un metteur en scène tyrannique. Ici, le dérisoire côtoie le tragique. Le morbide se teinte d'érotisme. Les nuits sont rouges mais le sang plutôt noir. bdnet.com
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Souvenirs de poche"
Editeur(s)
Tanibis
Année
2007
Résumé
Sur le principe du leitmotiv littéraire "Je me souviens..." - inventé par Joe Brainard puis rendu célèbre par Georges Perec - Souvenirs de Poche évoque les bribes de souvenirs d'enfance d'un certain Grégoire Fennec, son environnement morne et rigide de petit banlieusard et son échappée utopique vers l'imaginaire. Second sketchbook d'Alexandre Kha après Les Mangeurs d'absolu, ces Souvenirs de Poche décrivent un monde à la lisière d'un cauchemar, glissant progressivement du quotidien vers l'étrange. Il fait état d'une mémoire dont on ne sait si elle restitue l'imagination d'un enfant influencé par ses lectures de comics ou si elle est torturée par l'imagination funeste de l'adulte qu'il est devenu aujourd'hui.
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Mangeurs d'absolu (Les )"
Editeur(s)
Tanibis
Année
2007
Résumé
Alexandre Kha décline un univers littéraire sous forme de haïkus illustrés. A raison dune image et dun court texte par page, lauteur dresse une impressionnante galerie de personnages : Thibaut écrit frénétiquement des lettres pour envoûter ses proies féminines, Colin traîne son désespoir en portant la statue de son ex-dulcinée dans ses bras, Violette la cul-de-jatte et Timoclès l'aveugle demeurent inséparables, et tant d'autres... Puis la vision anecdotique de ces poétiques angoisses existentielles se fait panoramique. La passion des uns ou le rêve d'idéal des autres font vaciller le destin de chacun.