BD

 
S'abonner à cette recherche dans une nouvelle fenêtre
Il y a 9 résultats dans le catalogue :
BD
(1.10 secondes)
page 1
Type de document: CD OU Cours en ligne OU DVD OU E-Books OU Livres OU Presse en ligne OU Revues

Documents

Type de document: Livres
Livres
Afficher "Être"
Editeur(s)
Paul Otchakovsky Laurens
Année
2018
Résumé
"Héros et narrateur de l'aventure, je n'ai pas voulu (comme le lecteur l'apprendra et comme il en apprendra les raisons) que mon nom figurât sur la couverture du livre. Ah oui, "aventure" : je ne parle pas de ces prestigieuses aventures de jadis, comme écrites d'avance, ni de ces aventures sans lendemain errant à jamais entre les murs du désespoir, non, mon désir était plus ambitieux, je voulais me concevoir au coeur d'une aventure sans aujourd'hui, comme si le grand livre du Destin avait brûlé dans l'incendie de quelque bibliothèque. Mais alors, pourquoi m'inquiéter à ce point quand Nathalie me téléphona en pleine nuit et m'annonça qu'elle craignait pour sa vie ? Je lui dis que j'arrivais au plus vite. Je traversai la ville en voiture. Toute sa maison était éclairée, la porte du rez-de-chaussée entrebâillée. J'entrai. Personne en bas. J'appelai. Nulle réponse. Je montai au premier, le coeur battant. Qu'allais-je découvrir ? Le spectacle qui m'attendait dans sa chambre dépassait mes craintes les plus inimaginables".
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Livre (Le)"
Editeur(s)
POL
Année
2014
Résumé
Ce qui arriva alors... J'ai prononcé les mots de "surprise sans limites" à propos d'autres événements. Dire maintenant que ma surprise fut sans limites donnerait non une pâle idée (ni même blafarde ou livide) de ce que je ressentis, mais n'en donnerait aucune, tant le désastre dont je fus le témoin, et l'acteur... Je renonce. Je me borne pour l'heure à rapporter les faits sans détour ni commentaire, avec le plus de précision et de vérité possible, dans l'espoir qu'une telle exigence (j'ai déjà exprimé un espoir analogue), si j'ai la force de m'y tenir (mais l'aurai-je), m'aidera à survivre mieux au récit des minutes et des heures qui suivirent, les plus épouvantables de mon histoire.
Type de document: DVD
DVD
Afficher "Péril en la demeure"
Editeur(s)
Gaumont
Année
1985
Résumé
Un professeur de guitare devient un pion dans un jeu mystérieux et cruel... Le charme sulfureux de ce film tient à la façon dont Michel Deville manipule en douceur le scénario et les interprètes...
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Hors la loi"
Editeur(s)
POL
Année
2010
Résumé
Trois histoires s'entremêlent pour finalement se rejoindre et n'en former qu'une. Au début du récit, Luis Archer, professeur de musique de 42 ans, et Clara Nomen, une pianiste de 22 ans, se trouvent enfin, le 6 juin 2008. S'ensuit un long flash-back qui retrace le parcours de chacun de ces deux personnages.
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Coda"
Editeur(s)
P.O.L
Année
2005
Résumé
Tout au long de ce récit d'apparition et de disparition un certain nombre d'indices annoncent et développent le thème de la confusion de la vie et du livre : de plus en plus, le héros-narrateur «passe» dans les mots, devient les mots eux-mêmes. D'ailleurs, la première phrase de Coda, l'exergue, est aussi la dernière du livre qui, de la sorte, se referme sur lui-même, s'engloutit en lui-même. Quant à l'écriture de Coda, conte fantastique, elle a la perfection de la transparence. Son rôle n'est pas de s'interposer entre le lecteur et le «fond» de l'histoire, son rôle est d'absorber le lecteur et de le faire disparaître lui aussi dans les mots... Coda est un récit de suspense, et ce suspense est de plus en plus prenant au fil des pages, de plus en plus angoissant, dans la mesure où l'enjeu, d'une manière ou d'une autre, consciemment ou non, est l'existence même du lecteur...
Type de document: Livres
Livres
Editeur(s)
Hachette
Année
1980
Résumé
Trois textes composent cet écrit. Chacun à sa manière traite de ce que l’on suppose être l’élaboration d’un film sur un roman en train de s’écrire. Le premier est un préambule énigmatique où, dans le jaillissement des images et des bribes de récit qui viennent « noircir sa plaque cérébrale », l’écrivain examine -semble-t-il- les « mille possibles » de l’ébranlement créateur. La clarté apparente du second, un script de film où l’auteur supposé expose le scénario finalement choisi, se révèle très vite un leurre de par sa complication absurde et délibérée. Le troisième texte reprend la frénésie du premier, qu’il pousse cette fois jusqu’à la dislocation des structures syntaxiques et des mots. Dans cette insolente distorsion des vocables où s’abolissent les images et le sens, l’auteur tire à l’évidence une dernière salve mystificatrice. L’ensemble s’impose dès lors comme une jonglerie stylistique d’une stupéfiante singularité, mais dont l’interprétation reste forcément aléatoire puisque sciemment mise hors de portée du commun des lecteurs.