AccueilMusique

Musique

 
S'abonner à cette recherche dans une nouvelle fenêtre
Il y a 3 résultats dans le catalogue :
Musique
(0.20 secondes)
page 1
Type de document: CD OU Cours en ligne OU DVD OU E-Books OU Livres OU Presse en ligne OU Revues

Documents

Type de document: CD
CD
Afficher "Absinthe"
Editeur(s)
ECM
Année
2019
Résumé
- jazz - Son talent ne l’a malheureusement jamais poussé sous les sunlights. Pourtant, Dominic Miller est l’un des guitaristes les plus brillants de sa génération et les aficionados de la six-cordes le connaissent avant tout comme complice de Sting. Né en Argentine en 1960 d’un père américain et d’une mère irlandaise, celui qui a grandi aux Etats-Unis avant d’aller faire ses études en Angleterre a pourtant œuvré aux côtés de nombreuses autres stars comme Paul Simon, les Chieftains, Rod Stewart, Bryan Adams, Phil Collins, Sheryl Crow, Peter Gabriel ou Plácido Domingo… Avec Silent Light, son premier album pour le label ECM paru en 2017, Dominic Miller avait opté pour l’essentiel et l’épure, seul à la guitare, accompagné de percussions pilotées avec classe par Miles Bould. Deux ans plus tard, pour Absinthe, il s’entoure de Santiago Arias au bandonéon, Mike Lindup aux claviers, Nicolas Fiszman à la basse et Manu Katché à la batterie. « La première chose qui s’est imposée à moi, avant même que je commence à écrire le moindre thème, ça a été le titre du disque. Vivant dans le Sud de la France, je suis fasciné par l’Impressionnisme. Ces lumières rasantes et ensorcelantes que crée le mistral, combinées avec des alcools forts responsables d’intenses gueules de bois ont sûrement poussé quelques-uns des artistes majeurs de ce courant vers la folie. D’où ces ciels verts, ces visages bleus, ces perspectives distordues. » Avec son quintet, le guitariste n’essaie pas de mettre en musique les œuvres de Renoir, Cézanne, Monet ou Manet mais plutôt de développer un lyrisme intense mais feutré. Ses guitares acoustiques aux cordes de nylon et d’autres aux cordes en acier mêlées au bandonéon d’Arias atteignent surtout un haut degré de raffinement. De quoi rendre cet album original et très attachant. © Clotilde Maréchal/Qobuz
Type de document: CD
CD
Afficher "Scope (The)"
Editeur(s)
Anteprima
Année
2019
Résumé
Le groove sous toutes ses formes, Manu Katché connaît ça sur le bout de ses baguettes. En quartet (Jérôme Regard à la basse, Patrick Manouguian à la guitare et Jim Henderson aux claviers), le virtuose, qui a épaulé la terre entière, de Sting à Jean-Jacques Goldman en passant par Peter Gabriel et Francis Cabrel, met ici sa batterie au cœur d’un album électro charnel et céleste. Un concentré de rythmes qui slalome entre les genres (jazz, funk, soul, world, pop, hip-hop, blues, électro) pour mieux en abattre les frontières. Sur The ScOpe, qui garde l’Afrique comme fil musical conducteur subtil, Manu Katché invite même Faada Freddy (Vice), Jazzy Bazz (Paris me manque) et Jonatha Brooke (Let Love Rule), histoire de rendre son embardée encore plus folle et éclectique. © Clotilde Maréchal/Qobuz
Type de document: CD
CD
Afficher "Past&Present / A Quiet Place"
Editeur(s)
Peninsula
Année
2019
Résumé
"Un double album pour deux disques bien différents sur lesquels apparaissent des musiciens extraordinaires, des proches, rencontrés au gré des projets et qui ont tous en commun le fait que la relation a dépassé le simple stade de la collaboration pour s'inscrire dans une relation de fidélité et d'amitié. Partager le plaisir de jouer ensemble."