AccueilMusique

Musique

 
S'abonner à cette recherche dans une nouvelle fenêtre
Il y a 5 résultats dans le catalogue :
Musique
(0.01 secondes)
page 1
Type de document: CD OU Cours en ligne OU DVD OU E-Books OU Livres OU Presse en ligne OU Revues

Documents

Type de document: CD
CD
Afficher "24 Préludes pour violoncelle solo, Opus 100, arrangés pour violon"
Editeur(s)
Accentus
Année
2019
Résumé
"Les 24 Préludes de Mieczyslaw Weinberg (1916-1996) furent initialement écrits pour Rostropovitch en 1968, mais le célèbre violoncelliste n’eut jamais l’occasion de les jouer lui-même. La plupart des grands solistes de notre temps l’ont désormais inscrit à leur répertoire, bien sûr, mais Gidon Kremer nous en donne ici une version adaptée pour le violon, dont voici la première mondiale discographique. (...) À découvrir, dans cette version pour violon qui est nécessairement plus tendue que l’original pour violoncelle, et offre dont une tout autre conception de la continuité de l’ouvrage." © SM/Qobuz
Type de document: CD
CD
Afficher "Symphonies n°2, Opus 30 ; n°21, Kaddisch, Opus 152"
Editeur(s)
Deutsche Grammophon
Année
2019
Résumé
"Née en 1986 à Vilnius, Kapellmeisterin au Théâtre d'Heidelberg en 2011-2012, puis à l'opéra de Berne en 2013-2014, assistante de Gustavo Dudamel à l'orchestre philharmonique de Los Angeles durant deux années entre 2014 et 2016, puis nommée directeur musical depuis 2016 du City of Birmingham Symphony Orchestra - Mirga Gražinytė-Tyla, pour cette première collaboration avec le label Deutsche Grammophon, s'immerge dans le monde de Mieczysław Weinberg, dont on célèbre en 2019 le centenaire de la naissance. Voici deux symphonies absolument dissemblables : tout d'abord, la Symphonie n° 2 pour cordes, composée en 1946, vaste requiem aux teintes mélancoliques, qui rejoint les créations de Bartók (Divertimento), Alwyn (Sinfonietta), Vaughan Williams (Partita) au panthéon des grandes partitions du XXe siècle écrites pour un orchestre assez développé de cordes. Puis vient une partition monumentale, la Symphonie n° 21, Op. 152 „Kaddish“, achevée en 1991. A cet hommage aux victimes du Ghetto de Varsovie, dont la création reste intimement liée à la musique de film que Weinberg avait écrite pour le film Otče naš (« Notre Père ») de Boris Ermolaev, le compositeur aura travaillé pendant plus de vingt années, et la considérait comme l'une de ses œuvres les plus accomplies. Structurée en différentes sections, mais d'un seul tenant, la Kaddish-Symphonie de Weinberg dure près de cinquante-cinq minutes. C’est une œuvre plutôt désespérée, mais non sans ironie (le Largo central ! suivi de son Presto, sans doute l’épisode le plus « juif » de la partition) et citations, la plus immédiate restant celle de la Ballade pour piano n° 1 en sol mineur de Chopin. Néanmoins, Weinberg se souvient aussi de l’esprit de Bartók, et de certains de ses plus jeunes collègues (Gorecki). Une partition très étonnante, où le violon solo, ici tenu par Gidon Kremer, chante constamment la douleur et l’appréhension du futur, de manière contenue, cependant résignée." © Pierre-Yves Lascar/Qobuz
Type de document: CD
CD
Afficher "Chamber Symphonies n°1-4 = Symphonies de chambre n°1, Opus 145 ; n°2, Opus 147 ; n°3, Opus 151 ; n°4, Opus 153"
Editeur(s)
ECM
Année
2017
Résumé
Weinberg (1919-1996) est dans la lignée de Chostakovtich ou Prokofiev, quoiqu'aujourd'hui moins reconnu.
Type de document: CD
CD
Afficher "Violon de Rothschild (le)"
Editeur(s)
Fondamenta
Année
2011
Résumé
"Le violoniste Lyonel Schmit et le pianiste Julien Guénebault présentent un album au titre littéraire inspiré de la nouvelle courte et dense 'Le Violon de Rotschild'' d'Anton Tchekhov. ''La nuit, il mettait son violon auprès de lui, sur son lit, et lorsque toutes sortes de balivernes lui passaient en tête, il en touchait les cordes. Le violon résonnait et Iakov se sentait mieux''. Un programme musical qui associe deux sonates de Chostakovitch et Weinberg à des pièces d'Abraham Goldfaden, Georges Perlman et Joseph Achron, comme un fil tissé autour de la mélodie hébraïque d'Achron dont l'interprétation de Josef Hassid a jadis bouleversé Lyonel Schmit. Une mélodie qui rythme l'album, celle précisément que joue Iakov sur le pas de sa porte, signe de partage et de transmission." Au-delà de la musique elle-même, cette édition propose deux disques : l'un pour la "mobilité" (écoute en voiture, sur un baladeur,...), l'autre pour la "fidélité" (écoute sur un matériel de haut niveau, avec un bon casque,...).
Type de document: CD
CD
Afficher "Concertos"
Editeur(s)
Chandos
Année
2008
Résumé
- musique concertante, XXème siècle, Russie -