AccueilMusique

Musique

 
S'abonner à cette recherche dans une nouvelle fenêtre
Il y a 2048 résultats dans le catalogue :
Musique
(0.11 secondes)
page 1
Type de document: CD OU Cours en ligne OU DVD OU E-Books OU Livres OU Presse en ligne OU Revues

Documents

Type de document: CD
CD
Afficher "Leonore, opéra"
Editeur(s)
Harmonia Mundi
Année
2019
Résumé
"Créé en 1804 à Vienne devant un parterre d’officiers français qui ne comprenaient rien à la langue allemande, Leonore, l’unique opéra de Beethoven, n’a obtenu aucun succès. Basé sur un fait divers véridique survenu en France pendant la Terreur révolutionnaire – l’histoire d’une jeune femme intrépide se déguisant en homme pour tenter de sauver son mari, victime de l’arbitraire, emprisonné au fond d’un noir cachot –, l’unique opéra de Beethoven s’abreuve à plusieurs sources. (...) Rêvant toute sa vie à la fois d’une fraternité humaine universelle tragiquement utopique en même temps que d’une relation de couple idéalement basée sur le mariage et la fidélité, Beethoven a trouvé là un livret qui répondait parfaitement à ses opinions politiques issues des Lumières et de la Révolution française avant l’avènement de Napoléon. On sait qu’il révisa par deux fois son ouvrage lyrique pour lui donner la forme que l’on connaît aujourd’hui sous son nouveau titre de Fidelio. Pour René Jacobs, la version originale de 1804 est bien préférable aux corrections et suppressions successives. On ne peut lui donner tort, tant son nouvel enregistrement fait ressortir toutes les beautés et la modernité de cette Leonore au destin injuste. En 1804, Beethoven est en pleine possession de ses moyens. C’est l’année de la Symphonie héroïque et de la Sonate Appassionata. Par la vigueur de sa direction, son sens aigu de la théâtralité et une distribution remarquablement choisie, René Jacobs rend justice à une première version recelant de merveilles impitoyablement supprimées par un Beethoven soucieux d’être joué à l’opéra et qui finira peut-être par s’imposer." © François Hudry/Qobuz
Type de document: CD
CD
Afficher "Mink"
Editeur(s)
s.e.
Année
2019
Résumé
Une chanteuse lyonnaise, parfaite jazz woman : à connaître !
Type de document: CD
CD
Afficher "Chroniques de résistance"
Editeur(s)
Nato
Année
2014
Résumé
"Suit en 27 fragments, dédiée aux résistants du passé, du présent et du futur."
Type de document: CD
CD
Afficher "Manga Café, opéra"
Editeur(s)
Maguelone
Année
2019
Résumé
"Le livret de Manga-Café est librement inspiré de Densha Otoko (L’homme du train). Ce titre est bien connu des amateurs de culture japonaise contemporaine. Le héros de Densha Otoko est un otaku d’un vingtaine d’années qui, un soir dans un train de Tokyo, s’interpose pour secourir une superbe jeune fille, agressée par un ivrogne. Désirant la conquérir, il raconte son altercation aux membres d’un forum de discussion pour célibataires. Il sollicitera leur aide pour vaincre sa timidité maladive et séduire Makiko. Ce fait divers apparaît dans une discussion sur le forum 2 Channel. Il fut ensuite adapté en roman, en manga, en long-métrage et finalement, en un série TV diffusée en 2005 sur la chaine Fuji TV. Coups de téléphones, relookage, dîners, déclaration d’amour, etc. l’histoire a été plus ou moins romancée par de nombreux médias. Comme les producteurs, certaines personnes attestent de la véracité de cette aventure et prétendent être entrés en contact avec le véritable « homme du train »."
Type de document: CD
CD
Afficher "Rubberband"
Editeur(s)
Warner
Année
2019
Résumé
"Les bandes inédites de Miles Davis officiellement rééditées ne courent pas les rues. Raison de plus pour se précipiter sur celles que publient Warner Bros. et Rhino en septembre 2019. Évidemment, elles ne concernent pas vraiment l’âge d’or du trompettiste puisque datées de 1985. Cette année-là, Miles quittait Columbia, sa maison de disques attitrée depuis plus de trente ans, pour rejoindre Warner. Un déménagement d’autant plus étonnant qu’il avait renoué avec un certain succès commercial grâce à The Man With the Horn (1981), Star People (1983), Decoy (1984) et le très commercial You're Under Arrest (1985). En octobre, à 59 ans, il démarre donc l'enregistrement d’un nouvel album intitulé Rubberband à Los Angeles avec les producteurs Randy Hall et Zane Giles. Lors des séances, le trompettiste s'embarque dans une direction musicale radicalement différente en incluant des grooves funk et soul avec l'intention de recruter Al Jarreau et Chaka Khan. Mais l'album ne sortira pas, et Miles Davis concoctera à la place son fameux Tutu grâce à Marcus Miller, laissant les titres de Rubberband inédits pendant plus de trois décennies. Le trésor s’ouvre enfin. L'album a été complété par les producteurs originaux – Hall et Giles – et Vince Wilburn Jr., son neveu qui jouait de la batterie lors des sessions d’origine. Le son est 100 % 80's avec synthés à gogo et rythmique funky disco assez commerciale. Au point que certains morceaux, sur lesquels Miles est plutôt discret, ne sonnent aucunement jazz (surtout ceux portés par les voix de Ledisi et Lalah Hathaway). Impossible en tout cas d’écouter ce Rubberband (conçu avec les claviéristes Adam Holzman, Neil Larsen et Wayne Linsey, le percussionniste Steve Reid, le saxophoniste Glen Burris et le batteur Vince Wilburn Jr.) sans penser à cette période musicalement très typée. Mais sur certains thèmes comme See I See, la candeur des phrases de Miles reste impressionnante. Et tout au long de l’album, il lâche çà et là quelques envolées vibrantes. Assez en tout cas pour combler ses fans." © Max Dembo/Qobuz
Type de document: CD
CD
Afficher "S3NS"
Editeur(s)
Mister Ibe
Année
2019
Résumé
"Ibrahim Maalouf est un hyperactif polymorphe. À l’automne 2019, son 14e album en douze ans, S3NS, s’aventure notamment en terre cubaine. La fameuse trompette quart de ton d’Ibrahim Maalouf ne connaît pas de frontières ni n’a le temps de refroidir. Au début de S3NS, le piano d’Harold Lopez-Nussa la précède d’une poignée d’accords tempérés avant qu’elle ne dessine le thème d’Una Rosa Blanca qui, au cours de son déroulement, laisse aux deux instruments le temps de s’envoler en un dialogue fébrile sur une rythmique caliente. La suite immédiate Happy Face pourrait se faufiler au centre d’une BO de film d’action signé par le compositeur argentin Lalo Schifrin (Bullitt, Mission Impossible, Starsky & Hutch…). Le morceau-titre est assez typique du lyrisme romantique du Libanais et se déploie de la saudade vers l’euphorie. Retour à Cuba sur Harlem, où le protégé de Chucho Valdès Irving Calao s’installe derrière le piano pour un latin-jazz pur jus. Le pianiste cède ensuite sa place de guest à la violoniste Yilian Canizares sur le joyeux Na Na Na où, au final, elle n’occupe pas beaucoup de place. Un nouveau pianiste de La Havane, Alfredo Rodriguez, vient ensuite imprimer son swing sur N.E.G.U. Gebrayel bénéficie de la présence du pianiste cubain Roberto Fonseca, mais aussi du pianiste belge Eric Legnini et de ses compatriotes François Delporte (guitare) et Stéphane Galland (batterie). Après cette effusion de latino, retour au calme avec le suave duo trompette-piano All I Can't Say, relevé juste à la fin d’une guitare acoustique. Piano et trompette se tiennent aussi la main au début de Radio Magallanes, une radio chilienne qui a soutenu la politique socialiste de Salvador Allende. Le morceau démarre sur une pointe de tristesse avant de reprendre de l’emphase au centre d’un torrent de guitares, cuivres et basse batterie et de laisser entendre la voix de l’ancien président renversé par le dictateur Augusto Pinochet. Tout au long de S3NS, la trompette d’Ibrahim Maalouf aura glorieusement fait résonner ses accents inimitables et sa verve reconnaissable entre toutes." © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
Type de document: CD
CD
Afficher "Jambu"
Editeur(s)
Analog
Année
2019
Résumé
"(...) Pour s’immerger véritablement dans l’inépuisable mangrove musicale de la scène de Belém, il faut remonter le temps avec la compilation fabuleusement documentée du label Analog (Jambú - E os míticos sons da Amazônia ) : dix-neuf titres des années 70 y font bruisser une Amazonie tantôt mystique (le lundun, le bengué et le carimbó descendent des cultes syncrétiques pratiqués par les esclaves), tantôt prise de frénésie festive sous l’assaut des flûtes amérindiennes et des guitares surf, que ce soit avec Mestre Cupijó, qui a ravivé le siriá en le frottant au mambo et au merengue, ou le célèbre Pinduca (inventeur de la lambada !), qui fait sonner son carimbó comme de la house." Anne Berthod, Telerama
Type de document: CD
CD
Afficher "Griselda, drame en musique"
Editeur(s)
Harmonia Mundi
Année
2019
Résumé
"L’oeuvre est dramatiquement splendide et l’interprétation très vivante et historiquement renseignée de René Jacobs, qui a ressuscité l’ouvrage de Scarlatti en janvier 2000 à l’Opéra de Berlin, est une parfaite réussite. Le rôle-titre a trouvé en la personne de Dorothea Röschmann une interprète idéale qui investit chaque mot et chaque affect, donnant à son rôle une véritable identité loin des rôles interchangeables que l’on rencontre souvent dans les opéras de cette époque. Le reste de la distribution, Bernarda Fink, Veronica Cangemi, Lawrence Zazzo est à la hauteur de la situation. Il faut souligner aussi que le livret de cet opéra (mis en musique par d’autres compositeurs, comme Vivaldi) est signé d’Apostolo Zeno et consacre, pour une fois !, la défaite des hommes. « Griselda n'est pas avilie, mais transfigurée par les humiliations qui lui sont infligées. Championne de l'abnégation, elle ne suscite pas la pitié : elle force l'admiration. C'est un personnage bouleversant et en même temps surhumain, une héroïne au sens premier du mot, en quête d'absolu, un rôle fabuleux, mais aussi écrasant. » (Bernard Schreuders). L’orchestre, l’Akademie für alte Musik de Berlin, est somptueux. Il épouse les moindres intentions théâtrales du compositeur avec une virtuosité de chaque instant. Il faut dire que la partition de Scarlatti fourmille de richesses instrumentales que l’inventivité de René Jacobs a certainement encore augmentées de retouches de son cru. Mais qui s’en plaindra ?" © François Hudry/Qobuz
Type de document: CD
CD
Afficher "Sigiswald Kuijken, The Chamber Music"
Editeur(s)
Accent
Année
2018
Résumé
- musique de chambre, baroque -
Type de document: CD
CD
Afficher "XXY eks / eks / wai"
Editeur(s)
Tzig'Art
Année
2017
Résumé
"« J’ai rêvé de tous ces pans de féminin intemporels et universels trouvant place dans les moindres recoins de nos rétines et de nos oreilles, en échos à l’anima vibrant en chacun et chacune de nous. » Clotilde Rullaud Clotilde Rullaud est une chanteuse et flûtiste singulière, auteure et compositrice, déjà pilote de nombreux projets sur les crêtes escarpées du jazz, entre standards et avant-garde. Elle est notamment la Madeleine du superbe duo “Madeleine et Salomon”, avec Alexandre Saada au piano. Pourtant, la musique ne suffit pas à étancher son imaginaire fertile. Quand elle rêve, écrit ou improvise, des images apparaissent toujours pour illustrer ses sentiments, ses réflexions et ses convictions. Son inspiration syncrétise aujourd'hui toutes les expressions et elle présente XXY [ɛks/ɛks/wʌɪ] (prononcer XX(wh)Y), un objet vidéo-musical où se déploie, pour la première fois, la plénitude de son éventail artistique." France Musique

Affiner le résultat...