AccueilRésultat de la recherche

Résultat de la recherche

 
S'abonner à cette recherche dans une nouvelle fenêtre
Il y a 9 résultats (0.02 secondes)
page 1
Type de document: CD OU Cours en ligne OU DVD OU E-Books OU Livres OU Presse en ligne OU Revues

Documents

Type de document: Livres
Livres
Afficher "Condottière (Le)"
Editeur(s)
Seuil
Année
2012
Résumé
Cest à la réalisation d'un faux Condottière, le célèbre tableau du Louvre, peint par Antonello da Messina en 1475, que s'est voué depuis des mois le héros de ce livre. Gaspard Winckler est un peintre faussaire. Maître de ses techniques, il n'est pourtant qu'un simple exécutant d'un commanditaire, Anatole Madera. Comme dans un bon polar, dès la première page du livre, Winckler assassine Madera. Ce roman enquête sur les mobiles de ce meurtre dont l'une des raisons sera l'échec du faussaire à rivaliser avec le peintre de la Renaissance. La question du faux en peinture parcourt toute l'oeuvre de Perec, et le personnage de fiction, nommé Gaspard Winckler, apparaît aussi dans La Vie mode demploi et dans W ou le souvenir denfance. Quant au dernier roman publié du vivant de Perec, Un cabinet damateur (1979, "La Librairie du XXIe siècle"), il a pour sous-titre "Histoire dun tableau". Du Condottière, Georges Perec a dit : il est le "premier roman abouti que je parvins à écrire".
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Beauté m'assassine (La)"
Editeur(s)
Fayard
Année
2012
Résumé
Vivre, c'est voir. Florentine en a la conviction. Mais comment assouvir cette passion qui ne lui permet d'aimer le monde qu'à travers les tableaux ? Pour que son destin s'accomplisse, elle doit quitter les landes venteuses de son enfance, gagner le Paris bouillonnant et cruel des années 1830, ses fumées, ses becs de gaz, sa foule. Et ses artistes. Les approcher, les rencontrer, les comprendre, elle est prête à tout pour y arriver. Du Salon du Grand Louvre où figurent les peintres du moment aux blanchisseries où on lave leur linge, la jeune fille se faufile partout. Jusqu'au jour où elle parvient à s'introduire dans un atelier. Chez un peintre visionnaire, hanté par la toute puissance de la couleur. Ensemble, Eugène Delacroix et Florentine Galien vont faire alliance avec la beauté.
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Bison"
Editeur(s)
Seuil
Année
2014
Résumé
Philadelphie, 1828. Promis à une belle carrière d'avocat et de peintre mondain, George Catlin voit une délégation d'Indiens se rendre à Washington pour négocier des traités. Il est ébloui par la superbe des cavaliers. Bientôt, le peintre renonce à ses portraits de citadins huppés, il quitte sa femme, sa ville, son confort, enfourche son cheval pour galoper le long du Missouri et du Mississippi à la rencontre de dizaines de tribus. La grande prairie est vierge. Nuls colons, nuls cow-boys. Des millions de bisons. Catlin est le premier à saisir sur le vif, armé de sa palette et de son pinceau, l'épopée des Indiens. Il réalise d'inoubliables portraits, recueille une incroyable moisson d'objets, son fameux "musée indien" qui fascinera quelques années plus tard George Sand et Baudelaire. Bison raconte le séjour de Catlin chez les Sioux, les aventures d'un village et de ses héros singuliers. L'imagination vient volontiers à la rescousse du document pour recréer, incarner le grand rêve de cet Américain sans préjugés, de ce fou d'Indiens, luttant pour sauvegarder leurs visages magnifiques et condamnés.
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Portrait s de George"
Editeur(s)
Actes Sud
Année
2014
Résumé
Peindre, c'est d'abord écouter, dévisager, envisager et transcrire ce qu'au gré des saisons viennent raconter d'eux-mêmes de singuliers personnages.Et s'il est également question de botanique, de cartographie, de voyages, d'urbanisme, de psycho-géographie, c'est que George interroge et pratique son art sans jamais l'isoler de tout un écosystème de réflexions sur l'espace, la nature, ou encore l'empreinte de l'homme sur le paysage. L'atelier n'est pas un cloître. Dans ces pages il s'ouvre au monde, même s'il demeure un lieu propice au "temps long", à la patience et à la méditation.D'où la dimension poétique et même spirituelle de ce roman qui fait de la création un mode de vie, et qui propose une inimitable célébration du bonheur de peindre...
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Vertige danois de Paul Gauguin (Le)"
Editeur(s)
Actes Sud
Année
2014
Résumé
Contraint de rejoindre sa femme et leurs cinq enfants à Copenhague, en novembre 1884, Gauguin n'est pas encore Gauguin, mais il le devient, confronté à l'hostilité qu'il génère. Au long d'une enquête tourbillonnante, Bertrand Leclair restitue le vertige d'un homme déchiré, incapable de renoncer à sa fascination pour la peinture.
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Fille surexposée (La)"
Editeur(s)
Alma
Année
2014
Résumé
Khadidja la Marocaine est une de ces "mauresques" dénudées, photographiées dans l'Afrique du Nord coloniale pour exciter les fantasmes occidentaux Une fille au corps surexposé dont l'image imprimée à des milliers d'exemplaires voyage à travers le siècle, du photographe au soldat français qui l'achète, à l'ami qui reçoit la carte postale et la range dans une boîte à souvenirs, à la petite-fille du soldat après sa mort. Un jour, un peintre du Maroc contemporain, Miloudi Nouiga, exhume les portraits de ces filles et les balafre de couleurs pour en rappeler la mémoire. Un geste inouï, nécessaire, dont Valentine Goby s'est inspirée, pour écrire le roman des prostituées oubliées du quartier réservé du Bousbir, à Casablanca.
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Outre mesure"
Editeur(s)
Verdier
Année
2014
Résumé
"Le jeune Bigot a pris la main de Quentin. C'est une main calme et chaude. Il y a cherché toutes les longueurs et toutes les largeurs, il ne veut plus faire des images. Il veut peindre. Il ne sait pas prier. Il sait regarder. Il croit que le monde est plus petit avec des centimètres et des mesures. Il croit que la peinture, elle, agrandit le monde. Il dit qu'elle est plus grande que le ciel. Et quand il peindra le jeune homme qui crie, un tableau dont il est fier, il voudra que l'on s'en rende compte, que l'on ne puisse plus rien compter en centimètres. Il mettra de la lumière à l'intérieur de ses mains, une main ouverte et l'autre fermée, le visage qui se tourne de l'autre côté. Il ne dégradera pas les tons sur sa joue pour trouver le naturel, une belle expression qui fait songer. Il la flanquera d'une lumière crue, un éclairage violent qui lui mange la barbe et lui descend jusqu'au cou. Il ne veut plus compter en centimètres et en mesures. Il veut ouvrir les yeux. Il croit que les images ne cachent rien, qu'elles se montrent. C'est tout ce qu'elles font. Il pense qu'à l'intérieur de la peinture, il y a le monde entier, le noir, les longueurs, les largeurs, la chaleur des mains, les yeux ouverts. Et le cri qui peut aller plus loin parce qu'il n'a pas de bords."
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Bethsabée, au clair comme à l'obscur"
Editeur(s)
Corti
Année
2014
Résumé
L'histoire nous apprend que Hendrickje Stoffels (1626-1663), entrée au service de Rembrandt après la mort de Saskia et l'internement de Geertjhe, devint la maîtresse du peintre. Elle fut sa dernière compagne, son modèle de prédilection et la nourrice de son fils, Titus. Tous les biographes la présentent comme une femme entièrement dévouée à son maître dont elle fut le principal soutien dans les années noires qui suivirent sa faillite et la liquidation de ses biens. Dans ce livre, le narrateur, qui est tout sauf un historien, s'applique à composer l'image mythique du couple d'amants impliqués ensemble dans la création de l'oeuvre comme dans celle de leur vie. Le lien qui les unit s'enracine, d'essentielle façon, dans la part la plus obscure de leur être, dans cette ombre dont Rembrandt déploie la matière en ses toiles, et qui sans cesse enfante la seule lumière nécessaire - expansive, chaleureuse, mystérieuse, pure révélation de l'intériorité.
Type de document: Livres
Livres
Afficher "Ombre de nos nuits (L')"
Editeur(s)
Noir sur blanc
Année
2016
Résumé
Deux récits se dessinent dans L'ombre de nos nuits, avec au centre un tableau de Georges de La Tour. En 1639, plongé dans les tourments de la guerre de Trente Ans en Lorraine, le peintre crée son Saint Sébastien soigné par Irène. De nos jours, une femme, dont nous ne saurons pas le nom, déambule dans un musée et se trouve saisie par la tendresse et la compassion qui se dégagent de l'attitude d'Irène dans la toile. Elle va alors revivre son histoire avec un homme qu'elle a aimé, jusque dans tous ses errements, et lui adresser enfin les mots qu'elle n'a jamais pu lui dire. Que cherche-t-on qui se dérobe constamment derrière le désir et la passion ?En croisant ces histoires qui se chevauchent et se complètent dans l'entrelacement de deux époques, Gaëlle Josse met au coeur de son roman l'aveuglement amoureux et ses jeux d'ombre qui varient à l'infini.