AccueilCritique

Critique

 

Mains vides (Les) (Valerio Varesi)

note: 4 Mains sales / Mains vides Sylvie, secteur adulte - 10 avril 2020

Nous retrouvons avec bonheur le commissaire Soneri à Parme.
Le roman débute par la découverte du corps sans vie d’un commerçant. Dès lors, l’enquête commence et le commissaire doit faire face à des éléments qu' il ne soupçonnait pas jusqu'alors. Sa ville s’est transformée au point de ne plus la reconnaître, abîmée par une criminalité financière galopante. Elle, qui, pourtant, est «une des rares villes qui s'est dressée contre l'avancée des chemises noires en 1922, qui a longtemps eu une tradition de cité rebelle » semble, aujourd’hui, tourner le dos à ses anciennes valeurs.
Si Soneri est plus blessé que jamais, le présent inquiétant, le roman n’en est pas pour autant totalement noir et étouffant. Certaines pages sont empreintes de poésie et on déambule avec plaisir dans les ruelles de Parme aux côtés du commissaire. On se régale également de ses dialogues quasi philosophiques avec Gerlanda, l’usurier de la ville.
Un auteur italien que je vous conseille.